Pour (ré-)écouter la conférence d’Hervé le Crosnier sur les communs

Mercredi 28 Septembre 2016, Hervé le Crosnier, spécialiste des communs, était aux Champs Libres à Rennes. Il présentait une conférence intitulée « De la terre au savoir, construire l’espace des communs ». L’occasion de découvrir plus spécifiquement l’éthique des communs, leurs différentes formes et les enjeux de ce mouvement.

Les communs sont avant tout une question d’éthique

Alors que le capitalisme de masse était à son apogée dans la fin des années 1960, les travaux de Garret Hardin mettaient fin à l’idée de la pertinence économique de ressources gérées communément par un groupe d’acteurs. Les seules solutions porteuses d’avenir semblaient être le marché et l’État.

Durant les années 1970, 1980, 1990 et 2000, les travaux de d’Élinor Ostrom (récompensés en 2009, par « un prix Nobel d’économie ») sont venus démontrer que dans de nombreux cas, l’approche par les communs était bénéfique. Ils soulignent que cette logique permet en effet une meilleure dynamique de gestion des ressources.

Cette pensée se développe depuis 2009,ainsi, de plus en plus d’acteurs, à l’image d’Hervé le Crosnier lors de sa conférence sur les communs, aux Champs Libres, revendiquent cette posture éthique :

Il n’existe pas que deux voies, le marché et l’État. Les citoyens peuvent aussi s’organiser pour gérer des ressources.

Communs scientifiques, terriens et numériques

Hervé le Crosnier a notamment souligné que ce modèle était déjà à l’œuvre dans plusieurs champs d’activités comme :

  • Les sciences : par définition, les savoirs produits par les universités publiques constituent un commun dans lequel chacun peut venir puiser sans qu’il existe des phénomènes de destruction et d’altération de la ressource
  • Les communs de la terre : Hervé le Crosnier s’est appuyé sur le projet de l’association terre de liens pour démontrer que d’autres modes de gestion d’une production alimentaire étaient possibles
  • Les communs numériques : Le renouveau des communs provient certainement du numérique avec des projets comme Wikipédia et Open Street Map, dans lesquels, on voit des processus d’enrichissement des communs novateurs

Un nouvel enjeu pour les politiques publiques ?

En épilogue, Hervé le Crosnier se demandait quelle place pouvait tenir les collectivités territoriales dans la prise en compte de ce nouvel imaginaire politique et économique. Cette question sera certainement débattue dans les prochaines rencontres du collectif Rennes en communs, groupe d’exploration ouvert et convivial.

Le prochain rendez-vous mensuel de Rennes en communs, a lieu à la Maison de la Consommation et de l’Environnement, le 26 Octobre et tournera autour du thème « documenter les communs et l’innovation sociale ». Le suivant, se tiendra dans le cadre du mois de l’ESS, au pôle de développement de l’ESS du pays de Rennes, le 3O novembre, de 17h45 à 19h15. Il abordera la question suivante :

« En quoi les communs peuvent-ils être un enjeu stratégique pour l’ESS ?»

Pour cela, nous recevrons Pierre Thomé qui vient de publier un livre sur ce sujet. N’hésitez pas à diffuser ces informations ou à vous abonner à la liste de diffusion pour être informé.

En attendant, nous vous invitons à (ré-)écouter et partager la conférence d’Hervé le Crosnier aux Champs Libres ! (encore merci à vous…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s